Chiffres clés 2019-03-21T14:17:47+00:00

Mediafin enregistre une croissance de 10% grâce à la hausse du nombre de lecteurs et d’annonceurs

L’éditeur des journaux L’Echo & De Tijd investira 2,5 millions d’euros cette année dans l’innovation sur ses produits

L’information de qualité est rentable, surtout en ces temps de ‘fake news’. C’est l’une des principales conclusions que tire Mediafin lors de la présentation de ses chiffres annuels. Son chiffre d’affaires a augmenté de 10 % en 2018 et s’élève à 64 millions d’euros, pour un bénéfice EBITA record de 11 millions d’euros. Ce résultat est imputable à la forte croissance du groupe sur le marché des lecteurs, ainsi qu’à la progression des revenus publicitaires. Mediafin entend investir 35% de son bénéfice net, soit 2,5 millions d’euros, dans l’innovation sur ses produits.

En 2018, Mediafin a célébré le cinquantième anniversaire du journal De Tijd et le dixième anniversaire de son magazine lifestyle Sabato. Sur cette lancée festive, le groupe médias présente aujourd’hui d’excellents résultats : un chiffre d’affaires de 64 millions d’euros avec un EBITDA record de 14 millions d’euros.

Frederik Delaplace, directeur général de Mediafin : “Investir dans la qualité, les canaux multimédias et la crédibilité, sans laisser de place au compromis, s’avère rentable. En ces temps de fake news, les journaux L’Echo & De Tijd assoient un peu plus chaque semaine leur réputation en tant que journaux d’affaires belges les plus crédibles, ce qui nous rend encore plus uniques. D’autres creusent l’écart pour nous sur le marché ; nous avons donc encore de la marge pour nous développer au cours des prochaines années.”

Une hausse de 6,2% des revenus lecteurs pour L’Echo & De Tijd

L’éditeur des journaux L’Echo & De Tijd a enregistré en 2018 une hausse des revenus lecteurs pour tous ses titres : une hausse de 7,2% pour De Tijd, de 3,1% pour L’Echo et de 7,2% pour les magazines L’Investisseur et De Belegger.

Frederik Delaplace de Mediafin : “Cette croissance prouve qu’il existe bel et bien un marché en pleine expansion en Belgique pour l’information de qualité. Le journal De Tijd enregistre d’excellents résultats depuis plusieurs années déjà et voilà maintenant que le journal L’Echo lui emboîte aussi le pas. Nous avons réussi à capter le ‘renouveau’ de l’économie francophone.”

Un investissement à concurrence de 35% du bénéfice net dans la numérisation

Près de 55% des lecteurs des journaux L’Echo & De Tijd les lisent en version numérique la semaine et sur papier le weekend. La consommation numérique progresse, mais la version papier, que ce soit pour les journaux ou les magazines, séduit encore de nombreux lecteurs, notamment le weekend. Le smartphone devient également un outil de plus en plus populaire pour décrypter l’actualité. Mediafin a dès lors décidé d’investir 2,5 millions d’euros cette année dans l’innovation sur ses produits. L’entreprise va en outre examiner de plus près la manière dont le mobile et le numérique modifient les habitudes de lecture de l’actualité des consommateurs.

Frederik Delaplace : “Les lecteurs des journaux L’Echo & De Tijd mènent la danse au niveau de la consommation multimédia de l’actualité. La large majorité de nos nouveaux clients optent pour le numérique. L’année dernière, 30% de notre trafic numérique se déroulaient via des applications mobiles contre 50% aujourd’hui. La priorité absolue de nos investissements en 2019 est par conséquent le mobile et encore le mobile.”

Des revenus publicitaires à concurrence de 34,8 millions d’euros

Les annonceurs ont dépensé en 2018 chez Mediafin 13% de plus que l’année précédente et ont ainsi misé sur la solide réputation de crédibilité de l’entreprise, également au niveau de la publicité. Mediafin a élargi sa gamme au fil des années et propose désormais de nouvelles solutions de communication. Grâce à sa collaboration avec les services spécialisés de Content Republic et avec les agences RP Comfi, Bepublic et Bereal, Mediafin ne se profile plus uniquement en tant que groupe média classique, mais de plus en plus comme un conseiller professionnel en communication. Cette approche explique notamment qu’en termes de revenus publicitaires, nous allions à contre-courant.

Frederik Delaplace : “En tant que groupe médias, nous ne voulons pas uniquement proposer des espaces publicitaires, nous voulons réfléchir avec nos clients dès le début du projet de communication à l’approche adoptée. Et là aussi, la crédibilité constitue la pierre angulaire de toutes nos décisions.”